sylviabeder communicationculture
sylviabeder communicationculture

- Communiqué Bilan - vendredi 11 décembre 2015

PRÈS DE 12 MILLIONS D’EUROS

POUR LA VENTE DE LA BIBLIOTHÈQUE DE PIERRE BERGÉ

 

«  Tous ces écrivains ont construit ma vie.

Si vous lisez, cette vie se construit autour de ces livres et autour de ces écrivains. »

« Je crois aux vertus des ventes aux enchères, je dis que c’est comme la psychanalyse,

ça marche si on paie ».

(Entretiens avec Pierre Bergé, Décembre 2015)

 

 

Rassemblant environ 1 600 livres, partitions musicales et manuscrits précieux du XVe au XXe siècle,  la collection constituée par Pierre Bergé fera l’objet de plusieurs ventes à l’hôtel Drouot, qui se dérouleront  jusqu’en 2017. Celles-ci sont organisées en collaboration par Pierre Bergé & associés et Sotheby’s.

 

Dispersée sous le marteau d’Antoine Godeau, commissaire-priseur et vice-président de Pierre Bergé & associés, la première vente a totalisé un montant d’enchères de 11 687 380 € frais inclus. 

 

Cette vacation du 11 décembre proposait un florilège de 182 pièces d’intérêt littéraire couvrant six siècles, depuis l’édition princeps des Confessions de Saint Augustin, imprimée à Strasbourg vers 1470, jusqu’au Scrap Book 3 de William Burroughs, paru en 1979.

 

Toutefois, avant la vente, Pierre Bergé avait fait part de son désir de conserver l’édition originale du Requiem de Jean Cocteau et il avait décidé de retirer quatre ouvrages afin qu’ils puissent rejoindre les collections publiques.

 

La bibliothèque, bâtie dès l’origine autour d’enthousiasmes littéraires et de quelques écrivains fétiches - Montaigne, Flaubert, Stendhal ou Gide - est à l’image de son concepteur, c'est-à-dire à rebours de l’esprit d’accumulation encyclopédique, uniquement guidée par des goûts et des dégoûts marqués et assumés, autant que par le plaisir du texte.

 

Les vacations thématiques qui se dérouleront en 2016 et 2017 proposeront également des ouvrages littéraires, cœur de la collection, mais aussi des livres de botanique et sur l’art des jardins, la musique ou les grands débats philosophiques et politiques.

 
 

LES TEMPS FORTS DE LA VENTE

Dans une salle bondée, les collectionneurs de 15 pays et de 3 continents et les représentants des grandes institutions internationales, se sont disputés ces ouvrages rares.

 

Dès le premier coup de marteau, la précieuse édition princeps des Confessions de saint Augustin (Lot 1), un des livres fondateurs de la civilisation occidentale, s’envolait à 318 078 €.

 

Flaubert déclencha des enthousiasmes, à la hauteur de son immense talent, avec plusieurs pièces remarquables, dont le recueil des notes autographes, ébauches, plans et scénarios de L’Éducation sentimentale (Lot 91) adjugé à 587 720 €.

 

Un exemplaire parfait dans sa première reliure en vélin des Œuvres de 1555 de Louise Labé, l’un des livres les plus magiques de l’histoire littéraire française (Lot 14) a été adjugé

524 845 €.

 

Le dessin sur papier, Ruines Gothiques de Victor Hugo (Lot 82), a été disputé jusqu’à

500 500 €- record français.

 

L’exemplaire de L'Air de l'eau d’André Breton (ancienne collection Renaud Gillet) ayant appartenu à Paul Éluard (lot 175) est désormais dans les mains d’un collectionneur européen qui l’a emporté pour 415 380 €.

 

Parmi les vedettes de la vente, l’ultime manuscrit autographe érotique, Les Journées de Florbelle de Sade (Lot 56), perdu puis retrouvé, a été disputé jusqu’à 400 820 €.

 

L’exemplaire unique furieusement annoté par Stendhal des Considérations sur les principaux événements de la Révolution françoise par Staël (Lot 60) a été adjugé 342 403 €.

 

L’extraordinaire exemplaire en fascicules de l’édition originale lithographiée du premier recueil poétique de Stéphane Mallarmé, Les Poésies (Lot 102) a été récompensé par 293 752 €.

 

Un des deux exemplaires connus de la deuxième édition du Tiers livre de Rabelais (Lot 12) a tenu en haleine un collectionneur jusqu’à 257 264 €.

 

Belle surprise pour la Divina commedia de Dante, imprimée à Brescia en 1487 et ornée de gravures sur bois (Lot 3) qui s’est envolée à 232 939 €.

 

Il fallait débourser jusqu’à 226 875 € pour La Prose du transsibérien de Blaise Cendrars

(Lot 146), ornée de compositions abstraites ou simultanéistes de Sonia Delaunay, l’une des plus extraordinaires réalisations de l'avant-garde française du XXe siècle,  l'un des incunables de l'art abstrait.

 

L’édition originale des Fables de La Fontaine en reliure ancienne (Lot 31) a triplé son estimation en atteignant 208 613 €.

 

Le recueil Comedies, Histories, and Tragedies de William Shakespeare (Lot 30) a été adjugé 245 101 €, tandis que l’exemplaire exceptionnel conservé dans une reliure ancienne en maroquin exécutée en France du Don Quichotte de Cervantes (Lot 20) a été vendu 208 613 €.

 

Le Lys dans la vallée de Balzac (lot 75), offert par son auteur à la Marquise de Castries, a déclenché l’enthousiasme d’un bibliophile qui a renchéri jusqu’à 202 532 €.

 

L’exceptionnel album de dessins originaux réalisés par Guillaume Apollinaire (Lot 113) entre 1893 et 1895 a été adjugé 101 780 €.

 

Un exemplaire de la rarissime Délie de Maurice Scève (Lot 11), l’un des fleurons de la poésie française de la Renaissance, a été vendu 196 450 €.

 

De Baudelaire, Pierre Bergé avait acquis l’exemplaire de l’édition originale des Fleurs du Mal (Lot 86) qui a maintenant rejoint une nouvelle bibliothèque pour 275 508 €, tout comme la notice littéraire dédiée à Théophile Gautier (Lot 87), qui a suscité une bataille d’enchères jusqu’à 147 799 €.

 

L’exemplaire immaculé de Der Prozess de Franz Kafka (Lot 164) a été disputé jusqu’à

89 418 €.

Le Corbeau (The Raven), Poème par Edgar Poe, traduit par Stéphane Mallarmé et illustré par Édouard Manet (Lot 97) a rencontré un franc succès avec une adjudication de 65 093 €.

 

 

VENTE DIRECTE, DONS ET PRÉEMPTIONS

Un mois avant la vente, Pierre Bergé annonçait son intention de retirer quatre ouvrages afin qu’ils puissent rejoindre les collections publiques.

 

Au regard de sa valeur pour le patrimoine national, Pierre Bergé a accepté de faciliter la vente directe du premier manuscrit de Nadja par André Breton (Lot 166) à la Bibliothèque nationale de France présidée par Bruno Racine.

 

Il avait également décidé d’offrir trois autres ouvrages de sa bibliothèque ; les épreuves corrigées par Verlaine des Poètes maudits (Lot 105) au département de la Réserve des livres rares de la Bibliothèque nationale de France dirigé par Jean-Marc Chatelain, les Maximes et pensées de Chamfort annotées par Stendhal (Lot 52) au centre Stendhal de la Bibliothèque municipale de Grenoble, ainsi qu’une édition originale du Docteur Pascal d’Émile Zola (Lot 110), comprenant un envoi à la mère de ses enfants, à la Maison de Zola à Medan.

 

La Bibliothèque Nationale de France a préempté l’unique jeu d’épreuves subsistant de l’édition des Valentines projetée par Germain Nouveau en 1887 (Lot 106) et la Bibliothèque Jacques Doucet a préempté la correspondance croisée entre René Crevel et Marcel Jouhandeau

(Lot 163).

 

 

***

 

Antoine Godeau, commissaire-priseur et vice-président de la SVV Pierre Bergé & associés, ainsi que les experts en charge Benoit Forgeot, Michel Scognamillo et Stéphane Clavreuil :

« "On parlera d’un goût Bergé, comme on parle d’un goût Noailles” dit un jour Yves Saint Laurent.

Ce goût Bergé, guidé par la passion d’un lecteur devenu bibliophile averti, s’incarne à travers tous les titres de cette bibliothèque. Cette première vente, qui a donné lieu à des expositions internationales, à l’édition d’un catalogue devenu une référence pour tous les bibliophiles, a eu une résonance dans le monde entier dont nous nous réjouissons. »

 

Anne Heilbronn, directrice du département livres et manuscrits et vice-présidente de Sotheby’s France : « Sotheby’s est heureuse d’être associée à cette belle aventure et d’avoir pu offrir son savoir-faire et son réseau international au service d’une collection exceptionnelle qui reflète la passion sincère d’un des plus grands bibliophiles de notre époque, sensible aux provenances et aux exemplaires parfaits. »

 

Drouot : « Drouot est très honoré de s’associer à la dispersion d’une collection historique qui vient renforcer la place de Paris au sein du marché de l’art mondial. La bibliophilie est une spécialité phare de l’hôtel des ventes parisien, nous sommes fiers d’avoir accueilli une exposition et une vente qui auront enchanté plusieurs milliers de visiteurs, cette semaine ».

 

 

Téléchargez la version PDF
Résultats.pdf
Document Adobe Acrobat [204.6 KB]

SYLVIA BEDER

COMMUNICATION CULTURE


17 rue Campagne Première

75014 Paris

t. 01 42 18 09 42

 

sylvia@sylviabeder.com

 

 

 

NOUS CONTACTER

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© sylviabeder communicationculture